Parcelles et potager

• Les parcelles
• Les abris
• Le potager
• Les réceptacles d'eau pluviale
• Le coin week-end




Quelques chiffres
4% des jardins n'ont pas d'abris
75% ont des abris individuels
77% des surfaces de jardin sont clôturées
Source : Inventaire national
des Jardins ouvriers et Familiaux, 1993
 
Les parcelles

Elles sont de forme et de taille variables avec une superficie moyenne de
250 m². Séparées par de petites allées, elles sont souvent délimitées par des clôtures. Plusieurs éléments composent chaque parcelle.

8



Un cabanon, Jardins d'Aubervilliers,
© M. Hirschauer, 2003

 

Les abris

Appelés aussi cabanes, tonnelles, gloriettes, pavillons de verdure, les abris sont très divers. Constitués dans les premiers temps de matériaux de récupération, ils ont souvent amené les détracteurs des jardins à comparer ceux-ci à des bidonvilles.
Les situations sont à l'heure actuelle très variées. Certains jardins laissent les bénéficiaires libres de leur installation. D'autres encadrent leur aménagement de façon plus ou moins sévère : alignement des cabanes et des parcelles, matériaux unifiés, allées tracées au cordeau…
L'aménagement des jardins a suscité dernièrement l'intérêt des écoles et des professionnels du paysage et de l'architecture comme en témoignent les abris de Renzo Piano des jardins de Villejuif (94) ou la "colonie de papillons" des jardins de Bron (69).

8




Des cultures, Jardins d'Aubervilliers,
© M. Hirschauer, 2003




Des lapins, Jardins d'Aubervilliers
,
© M. Hirschauer, 2003
 

Le potager

La vocation des parcelles était et reste la production d'appoint en fruits et en légumes pour les foyers. Très appréciable pendant la seconde guerre mondiale, cette production ne permet pas l'autosubsistance mais les familles peuvent consommer des fruits et des légumes frais.

Les productions potagères étaient assez peu variées dans les premiers jardins familiaux. Mais les "tuyaux" des voisins, les manuels, les échanges de graines et les évolutions de l'agronomie ont permis une grande diversification des cultures.

Les associations incitent de plus en plus leurs adhérents à pratiquer un jardinage respectueux de la nature et de l'environnement en limitant l'utilisation des engrais et pesticides.





Les cultures
Les légumes : ail, asperge, aubergine, betterave, carotte, céleri, chicorée, chou, concombre, cornichon, courge, courgette, échalote, épinard, haricot, herbes aromatiques, maïs, navet, oignon, persil, poireau, pois, poivron, pomme de terre, potiron, radis, salade, tomate, tubercules ...
Les fruits : fraise, framboise, groseille, melon…
Les arbres fruitiers : arbousier, cerisier, figuier, poirier, pommier, prunier, vigne…
Les fleurs : géranium, iris, lilas, oeillet d'inde, pivoine, tournesol, tulipe…
L'élevage : volailles, lapins et même apiculture pour la production de miel.


8



Réservoirs d'eau de pluie, Jardins d'Aubervilliers,
© M. Hirschauer, 2003
 

Les réceptacles d'eau pluviale

Les jardins étant souvent mal approvisionnés en eau courante, et les cultures potagères nécessitant beaucoup d'arrosage, les jardiniers ont mis au point de savants systèmes de récupération de l'eau de pluie dans des tonneaux qui font donc partie intégrante du paysage des jardins familiaux.

8

Le coin week-end

Lieu de divertissement de fin de semaine, de nombreux jardins comportent un coin de pelouse, une tonnelle, un barbecue, qui deviennent des espaces récréatifs pour la famille, des espaces d'échange et de convivialité entre les jardiniers.
Enfin, les associations veillent à favoriser les rencontres entre les jardiniers en organisant des fêtes et des animations, le jour de la Saint Fiacre par exemple, saint patron des jardiniers.

Haut de page